Les sénateurs sont d’accord pour la création de deux agences agricoles

Les sénateurs sont d’accord pour la création de deux agences agricoles

Le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Henri Djombo a souligné le 5 décembre à Brazzaville que les agences nouvellement créées ne seraient efficaces que si elles bénéficient des moyens conséquents pour leur fonctionnement.

« Si l’on veut mécaniser l’agriculture, il faut regrouper les exploitants agricoles. Actuellement, l’heure ne permet pas d’utiliser des machines pour défricher leurs champs. Le faire reviendra trop cher et perdra du temps pour un gain agricole maigre. Il faut donc donner des moyens aux agriculteurs pour développer leur activité », a indiqué Henri Djombo lors de la plénière du Sénat.

A l’unanimité, sans amendement, les sénateurs ont voté les projets de lois portant création de l’agence nationale de développement de la pêche et de l’aquaculture et celui portant sur la création de l’agence nationale de développement de l’agriculture et de l’élevage.

L’Agence nationale de développement de l’agriculture et de l’élevage (ANDAE), inspirée de l’expérience du Sénégal et de la Côte d’Ivoire, se positionne comme la cheville ouvrière du développement des secteurs agricoles au Congo sur les plans technique et managérial.

L’Agence nationale de développement de la pêche et de l’aquaculture (ANDPA) permettra, pour sa part, d’améliorer les chaînes de valeur, d’assurer une augmentation de près de 18 mille tonnes de poissons par an, de renforcer les capacités des services publics et de mettre à la disposition des producteurs des engins et des crédits adaptés à leurs activités.

Avec la création des deux agences, le gouvernement souhaite faire du secteur halieutique un contributeur à la croissance et replacer l’agriculture dans le système économique pour non seulement réduire le fort taux d’importation des aliments qui se chiffre à 600 milliards de francs CFA en 2017, mais surtout de faire participer à diversification de l’économie.

Source  : vox

Close