Congo – Japon : de grandes avancées dans la gestion des acteurs de la pêche artisanale maritime

Congo – Japon : de grandes avancées dans la gestion des acteurs de la pêche artisanale maritime

A Pointe noire, deuxième ville du Congo au bord de l’océan atlantique, était inauguré le 4 juin 2018, le Centre d’appui à la pêche artisanale de Pointe noire (CAPAP). Ce centre pilote, financé par le Japon dans le cadre de la coopération entre le Congo et le pays du soleil levant (référence mondiale dans le domaine de la pêche maritime), parvient jour après jour à mieux organiser le secteur de la pêche artisanal qui s’est établi le long de la cote. Le CAPAP, doté des équipements techniques nécessaires haut de gamme fournit par le Japon, fait aujourd’hui le plaisir des pêcheurs qui peuvent ainsi accéder aux différents services, réduisant ainsi la pénibilité du travail qui est le leur. Le lundi 17 décembre 2018, une équipe composée de Yuho TAKAGI Chef des projets culturels et de communication à l’ambassade du Japon et d’un membre de l’Agence japonaise de coopération internationale au travers duquel le projet a été mis en œuvre est allé visiter ce centre.

Les lieux grouillent de monde tous les jours, dès les premières heures du matin. S’y bousculent, mareyeurs (acheteurs en gros de poissons), acheteurs au détail, pêcheurs, personnel technique et autres employés indirects comme les écailleurs de poissons. La matinée de ce lundi ne fait pas exception. La délégation est reçue par Norbert MBUMA MOKELO, Gestionnaire du centre qui fait visiter celui-ci à ces hôtes. Ici aucun détail n’a été négligé. En effet, ce centre dispose d’importantes réserves de carburant, d’un groupe électrogène, d’un forage d’eau, d’une chambre froide pour la conservation des produits de la pêche, d’une poissonnerie que le centre fait louer à un particulier, d’une machine à production de la glace écaillée nécessaire à la conservation du poisson et vendue à un prix très bas , d’une chambre dite isotherme dans laquelle les vendeurs conservent les invendus. Dans ce centre tout est prévu pour que la chaine de froid soit respectée rigoureusement, et que le poisson vendu ici soit toujours de meilleure qualité. Bien plus, le centre dispose d’un bon dispositif de lavage des poissons, d’un espace de réunion, de bureaux pour les administrateurs au nombre desquels figurent de Directeur Gérant, le Gestionnaire, les deux comptables, un représentant du ministère en charge de la pêche maritime, ainsi que les services : service des statistiques, service contrôle qualité.

Dans le hall de vente du poisson sont disposées des tables en aluminium, un métal connu pour être inoxydable. Dans un coin, une table consacrée à écailler le poisson, un travail fait par de jeunes très habiles

Quelle activité  dans ce centre ?

Selon Patricia MOKOBI, Chef de service contrôle qualité à la direction départementale de la pêche de Pointe noire, « ….ce local est arrivé à point nommé. A l’époque nous avions des difficultés dans la collecte de données statistiques au niveau de la pêche artisanale ». Dans ce centre qui regroupe 348 pêcheurs, des pics de plus de 250 kilos de poissons par jour sont recensés. Par ailleurs, le centre fixe aux pêcheurs des quotas de pêches selon les espèces, avec possibilité de quotas additionnels. Seulement, malgré tous les avantages de professionnalisation qu’offre le CAPAP, des réticences sont encore notées chez certains pêcheurs. C’est pourquoi, pense Patricia MOKOBI, : «  il faut faire une sensibilisation de fond en comble pour que tous les acteurs soient regroupés parce que en individualité on ne peut pas les gérer. Qu’ils soient regroupés en coopérative ou en association ». Il existe plusieurs communautés de pêcheurs : la communauté des Congolaise et celles des ressortissants d’autre pays comme le Bénin. Aussi, un réseau de femmes transformatrices de poisson (en poisson salé par exemple) a-t-il déjà été monté.

Ce centre qui est ouvert de 6 heures à 16 h 30 est géré au total par 21 agents, administrateurs comme techniciens. Un Directeur Gérant, un Gestionnaire, deux comptables, un responsable Hygiène Sécurité et environnement, un Caissier Secrétaire ainsi que des services techniques.

Le CAPAP, une grande avancée dans le domaine de la pêche maritime artisanale au Congo

Le Centre d’appui à la pêche artisanale de Pointe noire qui attire aujourd’hui de plus en plus des pêcheurs, constitue une avancée majeure dans le domaine de la pêche artisanal maritime au Congo. Patricia MOKOBI qui l’a reconnu n’a pas du reste manqué de saluer la coopération avec le Japon : « Nous disons grand merci à nos amis du Japon grâce auxquels nous avons eu ce bijoux parce qu’avant le ministère de la pêche ne disposait pas d’un cadre d’une telle envergure ( …) au niveau des pêcheurs l’activité se faisait vaille que vaille le long de la côte et la vente se faisait sur du sable. Mais aujourd’hui les mareyeurs, les vendeurs et les transformateurs disposent d’un cadre où ils peuvent exercer leur activité  dans de meilleur conditions».

Coté japonais, M. TAKAHASHI est un expert, Chef du projet Pechval dans le cadre duquel ce centre de pêche artisanal a été installé, s’est exprimé au terme de la visite des lieux. Pour lui, ce projet qui s’achève en avril 2019 vise à contribuer à l’amélioration de la chaine de valeurs des produits halieutiques  en mettant un accent sur le renforcement des capacités des acteurs. Il s’agit, dit-il , d’un projet pilote qui s’insère dans le plan directeur de développement du secteur. Interrogé sur une éventuelle extension du centre, il a affirmé qu’elle est envisageable : « … son extension peut être envisagée. Seulement la question est de savoir qui va financer cette extension. Ça peut être le Japon ou d’autres bailleurs de fonds. Ce centre est certes petit comme vous le constatez. Mais il est équipé de tous les éléments nécessaires pour améliorer la chaine des valeurs des produits halieutiques à Pointe noire ».

Photo 1 : Uns partie de la production du centre sur les tables

Photo 2 : Une vue extérieur du centre

Photo 3 : La photo de famille après la visite, Congolais et Japonais cote à cote

Close